Dans son dénier rapport sur les prévisions de croissance des pays (Juin 2017), la banque mondiale revoit les prévisions de croissance du Cameroun à environ 3,7 % au lieu des 4,3 % annoncé pour l’année 2017 initialement. A côté de l’analyse que l’on pourrait poser sur le taux de pénétration bancaire au Cameroun (environ 20%), le système bancaire camerounais, certes stable et bénéficiant de la confiance des consommateurs de produits financiers, affiche depuis quelques années une croissance molle, une remise en cause des business model classiques et un taux de performance globalement moyen.  

Face à la récurrence des crises, la confiance des clients dans le système bancaire a été mise en mal ; et au regard de l’évolution constante de l’offre de services financiers innovants, des besoins et de l’importance de la satisfaction des clients,  les banques camerounaises demeurent des institutions de référence.

Entre 2016 et 2017, le Cameroun a organisé et abrité environ sept Forum pour la promotion et le développement des startups camerounaises ; ce qui témoigne du potentiel sans cesse croissant de l’innovation entrepreneuriale et l’émergence de nouveaux talents. L’accès au financement demeure le principal frein et la problématique majeure des startups camerounaises.

La Finance Islamique se réfère à l’ensemble des transactions et instruments financiers conformes à la jurisprudence islamique qu’est la « Shari’a ». Ses principes sont :

  • L’interdiction de perception de tout intérêt rémunérateur (« riba ») relatif à une transaction financière ;
  • La prohibition de l’incertitude (« gharar ») relative au fait de la dissimulation des informations permettant à chaque contrepartie de prendre une décision éclairée ;
  • L’illicéité de la  spéculation (« maisir ») , correspondant à la projection de gains potentiels sur une transaction ; 
  • Le caractère injuste de l’enrichissement personnel au détriment de la contrepartie (haram) : Cela découle de la règle selon laquelle un musulman ne doit générer de profit qu'à partir de transactions ou d'activités dans lesquelles il investit et à la condition qu'il en partage les risques (cette règle fait référence au “principe des trois p” : partage des pertes et des profits). Le partage n'est pas nécessairement égalitaire mais il doit être déterminé selon une clé de répartition convenue à l'avance.

Page 1 of 7

About Us

Open since 2007, we're the first Cameroonian firm specialized in Media Research, Business Research and, especially, Competitive Business Intelligence.

We help our clients in Cameroon and in 5 other CEMAC countries to have a sound understanding of the current global environment of their business sector.

Our areas of specialization include: Finance, Media,Telecoms.

Our Services

Competitive Business Intelligence

Business Research

Media Research

Subscribe to our newsletter
Get Connected
Phone

(+237) 222 23 44 01

(+237) 677 43 10 13

Email

info@mediaintelligence.fr

Address

Yaoundé - SCB Bulding

P.O.Box:11115 Yaounde

Douala - Akwa, opposite Hotel Le NDE