Mobile Money: La problématique de l'interopérabilité des payements internationaux

Lors de la  première réunion ordinaire de l’année du Comité de Politique Monétaire de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) qui a consacré l’entrée de la CCA dans la banque et la présentation des nouvelles modalités de calcul des réserves, le  Gouverneur Abbas Mahamat Tolli a relevé le caractère illégale des transferts d’argents à l’international des opérateurs de téléphonie mobile sous le couvert du Mobile Money. Annonce qui se met en droite ligne de celle de la BECEAO qui avait purement suspendu les transferts internationaux par le mobile money dans la CEDEAO.

Pour mieux comprendre:

  • Trois opérateurs interviennent sur le segment mobile money au Cameroun : MTN (MTN Mobile Money), ORANGE (Orange Money) et  Express Union Mobile (Express Union)
  • La BEAC a délivré des autorisations d’émission de monnaie électronique  à quatre banques : en 2011 à Afriland First Bank et Ecobank (MTN Mobile Money)  et BICEC (Orange Money); en 2017 à la SGC
  • Le segment du Mobile money est encadré par une législation spécifique :

               - Le Règlement N°01/11/CEMAC/UMAC du 18 septembre 2011 relatif à l’exercice de l’activité d’émission de la monnaie électronique;

               - L’instruction N° 01/GR du 31 octobre 2011 relative à la surveillance par la BEAC des systèmes de paiement par monnaie électronique ;

               - L’instruction N°02/GR/UMAC relative à la mise en place du multibanking dans le cadre de l’activité d’émission de la monnaie électronique.

Les transactions monétaires internationales sont assurées, de par la politique monétaire de la BEAC, par le mécanisme de change, et notamment les réserves de changes. Et donc il se pose dans ce cas La problématique de l’interopérabilité des transferts d’argents internationaux via le mobile money, étant entendu que seules les banques ont le monopole de la création de monnaie, et la matérialisation sous formes scripturale et fiduciaire de la monnaie (électronique) du mobile money.

Quelques points éléments de repère du secteur :

Bancarisation % Abonnés mobile (MTN + ORANGE)

Abonnés mobile money

(MTN + ORANGE)

Pénétration du mobile %

Comptes bancaires

(15 Banques de détail)

Transfert d’argent de l’étranger
20 15,7 millions  5,4 millions

93%

(ART, 2015)

Env. 2 millions

585 milliards de FCFA

(source Worldremit, BM 2015)

 

CAMEROUN

 

BANQUE

 

BICEC : TELETRANS, une solution BICEC pour les entreprises

Avec plus de 315 000 clients et 39 agences réparties sur le territoire, la BICEC est l'un des principaux réseaux bancaires au Cameroun. Apres son ouverture aux solutions qu’offre le numérique, et notamment le digital, la filiale du Groupe BPCE, dans l’optique d’améliorer ses relations avec la clientèle propose depuis le 22 Mars 2017 une solution aux entreprises pour les accompagner dans leurs virements électroniques unitaires et de masse (salaires, règlements fournisseurs, etc…) tout en répondant à leurs attentes en ce qui concerne les processus de validation des virements.

 

EB-ACCION DÉVIENT PAN-AFRICAN SAVING & LOANS

La nouvelle identité de cet établissement de micro finance de catégorie 2 a été officiellement présentée mardi 21 mars 2017 à Douala. Depuis sa création en avril 2010, elle est connue sous la dénomination sociale d'Eb-Accion micro finance Cameroun SA, un nom qu’elle a hérité de ses partenaires majeurs Ecobank et Accion. Mais depuis 2016, le groupe Ecobank au fil du temps en est devenu actionnaire majoritaire avec 59% des parts du capital social, a donc  décidé de mettre en exergue l'appartenance de cet établissement de micro finance de catégorie 2 à son groupe. C’est dans cette logique, que depuis le début de l'année 2017, les différents actionnaires du désormais ancien Eb-Accion ont entamé le processus de ce changement de dénomination.

 

PARTENAIRE STRATEGIQUE

 

La Banque Islamique de Développement (BID) financera les importations camerounaises en provenance des pays arabes

ATTIJARIWAFA BANK (maison mère de SCB) et la Société internationale de financement du commerce islamique (filiale de la BID) ont signé une convention de partenariat  qui permettra à AWB de recevoir des financements de la BID en direction de ses filiales pour promouvoir et améliorer les relations commerciales entre les pays africains et les pays arabes. Financement qui prévoit dans sa première phase, trois filiales pourront bénéficier de ces fonds : SCB (Cameroun), CBAO (Sénégal) et SIB (Côte d’Ivoire), des fonds conformes à la charia qui financeront à leur tour les entreprises qui souhaitent importer les produits en provenance des pays arabes.

 

Conduites par Ecobank Cameroun, des banques camerounaises  lèveront 30 milliards de FCFA pour Camair Co

D’après une note officielle de la compagnie aérienne publique Camer-Co, après les 25 milliards de FCFA levés en 2016, le groupe bancaire panafricain Ecobank accompagnée par quelques banques, va mobiliser 30 milliards de FCFA pour financer un plan de relance  de la compagnie de transport aérien cette année.

Ce plan de relance s’étalera sur une période de sept ans, avec le concours des experts de Boeing et consacrera notamment la mise en place d’une division « Cargo » avec l’arrivée d’un  Boeing 747-400F (avion-cargo)

 

CEMAC

 

Cameroun : Emission des Bons du Trésor Assimilables

Apres l’émission par le Gabon et le Congo, ce fut au tour du  Trésor Public du Cameroun de procéder le 22 Mars 2017 à l’émission, par voie d’adjudication de Bons du Trésor Assimilables (BTA) sous la désignation de « Bons du Trésor à 26 semaines », échéance prévue le 22 Septembre 2017 ; pour un volume de 5000 et une valeur nominale de 1000000 de FCFA, le Trésor compte ainsi levé pas moins de Cinq milliards de FCFA et notamment sur Seize Banques de la CEMAC pour atteindre cet objectif.

 

AFRIQUE

 

Maroc : ATTIJARIWAFA BANK et ITFC signent un accord pour promouvoir les relations commerciales entre pays arabes et africains

C’est à l’occasion du cinquième forum International Afrique Développement organisé par AWB, que la signature de la convention d’accord entre la banque marocaine Attijariwafa Bank et La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (Groupe Banque Islamique de Développement) ; en effet, ce mémorandum d’entente entre les deux institutions financières s’inscrit dans le cadre du Programme Arab-Africa Trade Bridges. C’est dans le but de renforcer ce programme que l’IIFC va fournir à AWB des financements pour accompagner les sociétés qui commercent avec les pays arabes.

 

MAROC : Le Plan Automotive d’Attijariwafa bank

C’est à l’occasion  de la rencontre ce 28 Mars entre l’AMICA (Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce Automobile) et Attijariwafa bank, que cette dernière à dévoiler son «Plan Automotive. Et d’après Mohamed El Kettani, président du Groupe Attijariwafa, il vient renforcer l’engagement d’Attijariwafa bank auprès de l’écosystème automobile.

Le plan Automotive comprend des solutions de financement des investissements, en partenariat avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’investissement et de l’Economie Numérique, la Caisse  Centrale de Garantie et Maroc PME.

 

Emprunt Obligataire : le Kenya s’ouvre au mobile

M-Akiba, est le nom de l’obligation émise sur  mobile qui a rendu cette opération possible ; Le Kenya, grâce au numérique et les possibilités qu’il offre pourra lever les fonds et permettre à toutes les couches de la population d’y participer.  

Le gouvernement kenyan souhaite par cette nouvelle formule  profiter de la bonne santé et de l’essor du mobile et notamment de la plate-forme M-Pesa qui permettra, avec 3000 shillings (environ 30 dollars) d’acheter une obligation d’Etat.

 

Tunisie : Entrée difficile pour  Paypal dans le marché financier

La Banque centrale de Tunisie (BCT) aurait émis des réserves quant à l’arrivée de l’un des  leaders mondial de paiement en ligne. Elle souhaiterait en effet que la Tunisie bénéficie d’un traitement tout à fait particulier au vu de la règlementation, qui stipule qu’un tunisien résident n’a pas le droit d’ouvrir un compte à l’étranger. Seulement se pose le problème de paiement.  La BCT nonobstant toutes ces réserves, est plutôt enthousiaste à l’arrivée de Paypal, car il constitue un portefeuille  de plus de 18O millions d’utilisateur (source, comptes eBay), un marché potentiel pour les développeurs d’applications commercialisées via internet.

 

Côte d’Ivoire : la bonne santé du Mobile Money

C’est en marge du cinquième Forum de la Monnaie et du Payement Electronique, organisé au Maroc par Interworld et Visa que l’annonce a été faite : la Mobile Money (Mobile Banking) génèrerait un volume de transaction journalière de l’ordre de 17 milliards de FCFA. Des chiffres hallucinant, quand on sait que l’activité primaire des opérateurs de téléphone mobile n’est certes pas le Mobile Money. Dans un pays où le taux de bancarisation ne dépasse pas les 16%, le constat du chiffre d’affaire en volume des opérateurs mobiles laisse  penser que celles-ci pourraient dans un proche avenir se spécialiser, voire se muer en institutions financières.

 

Côte d’Ivoire : 7,6 milliards FCFA pour financer les investissements de la Société de Transport Lagunaire -STL

Il s’agit d’un plan de financement  à part égale de la panafricaine Ecobank et Banque Atlantique pour l’acquisition par la STL de nouveaux bateaux et la construction d’une gare. Ce plan de ‘d’investissement permettra notamment à la STL de porter le nombre de sa flotte à 16 bateaux, et  sa capacité à 150 personnes

 

Expansion du réseau Advans en Côte d’Ivoire

C’est à la faveur de la conférence de presse du 24 Mars, consacrant la clôture de l’exercice de 2016, que le Directeur Général de l’Institution de micro finance, a annoncé les résultats financiers : avec  23,7 milliards de FCFA de dépôts, et un portefeuille de 41 milliards ; soit une augmentation de un milliards de FCFA par rapport à l’exercice de 2015.  

Le Directeur Général de l’institution en a profité pour annoncer le plan d’expansion d’Advans qui va permettre à celle-ci d’étendre son réseau, constituer de 11 agences, à 24 agences d’ici la fin de l’année.

 

Nigeria, UBA déclare des résultats en nette croissance pour l’exercice de 2016

Fort d’un réseau présent dans 19 pays africains, le groupe bancaire africain affiche des résultats pour l’exercice 2016 sur la bourse nigériane significativement satisfaisant. Il s’agit d’un bénéfice avant impôts de 91 milliards contre 68 milliards en 2015 et un bénéfice après impôts de 72 milliards contre 60 milliards en 2015; soit une augmentation respective de 32% et 22%.

Pour UBA, ces résultats sont aussi le fait de ses différentes filiales, qui y ont contribué à hauteur de plus de 25%.

Tags: ,
About Us

Open since 2007, we're the first Cameroonian firm specialized in Media Research, Business Research and, especially, Competitive Business Intelligence.

We help our clients in Cameroon and in 5 other CEMAC countries to have a sound understanding of the current global environment of their business sector.

Our areas of specialization include: Finance, Media,Telecoms.

Our Services

Competitive Business Intelligence

Business Research

Media Research

Subscribe to our newsletter
Get Connected
Phone

(+237) 698 58 34 91

(+237) 677 43 10 13

Email

info@mediaintelligence.fr

Address

Yaoundé - SCB Bulding

P.O.Box:11115 Yaounde

Douala - Akwa, opposite Hotel Le NDE