Afriland First Bank a hérité de la place de premier établissement bancaire camerounais après la sortie du classement d’Afriland First Group. Avec le total bilan le plus élevé soit 1 298 millions $ (700 milliards FCFA) en 2016, l’établissement dirigé par Alphonse NAFACK décroit de 8.2%, la plus forte baisse de l’environnement bancaire camerounais. 

Ses deux principaux concurrents ne font pas mieux. Société Générale Cameroun enregistre une baisse de 5.2% et BICEC chute de près de 3%.

A mi-parcours de 2016, force est de constater que la croissance du réseau d’agences bancaires est déjà considérablement moins importante qu’elle ne l’a été au cours de l’année 2015. Avec un taux atteignant à peine 3%, la croissance du réseau bancaire au 1er semestre de 2016 est de 7 fois inférieure à la croissance globale enregistrée en 2015. Le retard semble d’ores et déjà difficile à rattraper.

L’innovation financière a accru la concurrence dans le secteur bancaire et y a causé par la même occasion des changements fondamentaux.

Pour survivre à ce nouvel environnement, les institutions financières se doivent rechercher et développer des nouveaux produits et services qui répondent aux besoins des clients tout assurant la rentabilité dans un contexte où la régulation se fait de plus en plus pressante.

Même s’il n’existe aucune preuve de la baisse de profitabilité dans la banque traditionnelle, il existe cependant plusieurs preuves sur les innovations proposées par les banques au Cameroun sur les 6 premiers mois de 2016 au Cameroun.

Le secteur bancaire camerounais semble s’accommoder progressivement des nouveaux usages. La pénétration croissante d’internet a influencé l’activité des banques. En dehors de l’activité de financement, on note un revirement progressif vers d’autres segments, notamment les produits digitaux qui font montre d’un fort potentiel de rentabilité. Quelques acteurs se sont démarqués :

En Janvier 2013, un arrêté du Ministère des Finances imposait la gratuité de 15 prestations bancaires aux établissements de crédit exerçant au Cameroun. Le retrait de billets dans les GAB par les porteurs de carte est notamment l’une des prestations concernées par cette décision. L’institution de frais annuels appliqués à la carte bancaire se pose comme un moyen pour rentabiliser ce produit qui s’applique essentiellement aux salariés du public ayant un revenu est supérieur ou égal à 100 000 FCFA.

Page 4 of 7

About Us

Open since 2007, we're the first Cameroonian firm specialized in Media Research, Business Research and, especially, Competitive Business Intelligence.

We help our clients in Cameroon and in 5 other CEMAC countries to have a sound understanding of the current global environment of their business sector.

Our areas of specialization include: Finance, Media,Telecoms.

Our Services

Competitive Business Intelligence

Business Research

Media Research

Subscribe to our newsletter
Get Connected
Phone

(+237) 222 23 44 01

(+237) 677 43 10 13

Email

info@mediaintelligence.fr

Address

Yaoundé - SCB Bulding

P.O.Box:11115 Yaounde

Douala - Akwa, opposite Hotel Le NDE